Sélectionner une page

L’avenir de la Roumanie passe par la France et l’Europe

Bogdan Mazuru : « l’avenir de la Roumanie passe par la France et l’Europe »

Pour l’ambassadeur de Roumanie en France, Bogdan Mazuru, l’avenir de son pays est étroitement lié à l’Hexagone et à l’UE. Des alliances vitales pour développer l’économie de la Roumanie, qui seraient aussi très bénéfiques aux membres de l’UE.

« La France n’a pas de meilleure amie que la Roumanie dans cette partie de l’Europe ». Bogdan Mazuru, ambassadeur de Roumanie en France n’est pas avare en phrases grandiloquentes pour décrire les relations des deux pays. « Des traditions très fortes nous unissent, nous tenons aux liens qui nous lient à la France » explique le diplomate. Pour lui, s’il ne fait aucun doute que les deux pays ont une histoire liée, il est évident que c’est un avenir commun qu’ils doivent écrire. « Nous avons des liens culturels énormes, beaucoup d’artistes ont été très influencés par la France, par leur séjour dans votre pays. A l’image d’Eugene Ionesco et bien d’autres ! Les Roumains se sentent très proches de la culture française, mais j’ai l’impression que nous sommes mal connus en France. » Selon lui, les Français connaissent son pays pour des raisons « répétées dans les médias » : la présence de la minorité rom dans l’Hexagone et les délocalisations d’industries en Roumanie, à l’image des usines Renault.

« Pourtant il ne faut pas réduire les relations des deux pays à ces deux clichés. La France nous apporte beaucoup, mais nous pouvons aussi beaucoup lui apporter, notamment économiquement. Dacia par exemple, rapporte énormément à Renault, on pourrait même dire qu’elle a en quelque sorte sauvé la marque au losange ! » Et ce ne serait pas le seul point positif pour l’économie française puisque de nombreuses entreprises se développent en Roumanie, et pas uniquement pour des questions de délocalisation : « La Société Générale est une des banques les plus importantes dans notre pays. Auchan, Carrefour, Veolia et Vinci grandissent aussi ! ». En février 2014, plus de 7 000 entreprises françaises sont implantées dans le pays.

 

6L8A0906réduitecorpsarticle

Bogdan Mazuru nous a reçus dans un salon de l’ambassade de Roumanie à Paris le 13 mai 2014 (Photo : B. Renouil)

L’Union européenne : un allié indispensable.

Des liens économiques, c’est ce que la Roumanie cherche aussi à développer avec l’Union européenne. « Il n’y a pas d’avenir sans UE » résume-t-il. « Le pays doit beaucoup à son appartenance à l’Union du point de vue politique et économique. C’est très difficile de rivaliser dans le monde globalisé sans cette alliance. » Pour le diplomate, la population de son pays est majoritairement europhile – malgré les faibles taux de participation durant les divers scrutins – notamment en raison de l’aide que l’Europe apporte à la Roumanie : « les pays de l’UE font la grande majorité des échanges économiques de mon pays, l’Europe apporte aussi un soutien important, notamment au niveau des fonds pour l’agriculture. L’économie de mon pays est basée sur les relations avec l’Union européenne. On ne peut plus faire sans elle. »

Article précédent

Article suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *