Sélectionner une page

Faut-il être pour ou contre les implants dentaires

La tentation légitime des implants

Personne n’aime porter une cavité creuse dans la bouche, surtout au niveau du sourire. L’implant parait être la solution idéale pour retrouver tout son éclat dentaire.  Mais l’intervention n’est pas anodine. Quand il n’y a pas assez d’os dans la mâchoire pour fixer la racine artificielle en titane, il faut alors pratiquer une greffe osseuse comme le rappelle le centre dentaire Exceldent. Pour autant, il est rare d’être déçu par le résultat final.

Une décision importante

Le choix des implants ne se fait pas à la légère. Il vous faudra un examen médical préparatoire afin de vérifier si l’intervention est possible. La bouche doit être débarrassée de toute pathologie avant de recevoir une pose d’implants. Il faut savoir en outre qu’un implant n’est pas une simple prothèse dentaire. Il s’agit bien d’un point d’ancrage, scellé dans l’os, sur lequel on va fixer une prothèse fixe, couronne ou bridge.

Les implants dentaires, un luxe ?

Un acte non-remboursé

Il convient de prendre connaissance du devis qui doit comporter, outre le montant des honoraires du chirurgien-dentiste, le descriptif complet de l’intervention : nombre d’implants, nature et origine des matériaux, et risques encourus. Il faut compter entre 700 € et 1 500 € pour la pose d’un implant, non remboursé par la Sécurité sociale, auquel il faut ajouter 500 € à 1000 € par couronne. Seule une infime partie de la prothèse est remboursée : 45 € par couronne. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour savoir si les implants sont pris en charge, mais autant dire que c’est très rare.

Les contre-indications

Tout le monde ne peut pas recevoir un implant dentaire. Il existe en effet certaines contre-indications, comme une quantité ou une qualité d’os insuffisante, l’annonce d’une grossesse, une maladie cardiaque ou maladie osseuse, un diabète mal contrôlé… D’autre part, des précautions sont à observer en cas de traitement antiplaquettaire ou d’ostéoporose soignée avec des biphosphonates, car ces derniers fragilisent les mâchoires.

Enfin, vous devez savoir que le tabac favorise le risque d’échec de l’intégration osseuse des implants. D’une façon générale, le taux d’échecs est minime, de 2 % à 5 %. L’implant peut éventuellement avoir du mal à s’intégrer dans l’os à cause d’une infection locale. Une dépose est alors nécessaire. Au bout de trois mois, il est possible de renouveler le processus. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut se faire poser des implants à tout âge.

Article précédent

Article suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This